By Guillemette Gouesse

L’un des grands avantages des jets privés par rapport aux compagnies aériennes, est la possibilité d’atterrir dans de petits aéroports régionaux et de raccourcir ainsi considérablement le trajet vers la destination finale. Cela permet d’une part de réduire la distance jusqu’à la destination, mais aussi d’économiser par exemple le temps d’attente à l’enregistrement ou au contrôle de sécurité. Cependant, nos clients nous demandent souvent “Un jet privé peut-il quand même atterrir dans les grands aéroports ?”

Nous avons donc rédigé un bref résumé expliquant pourquoi nous préférons éviter les grands aéroports, les avantages de l’atterrissage dans les petits aéroports et comment nous savons si nous pouvons atterrir dans certains aéroports.

Les jets privés peuvent-ils atterrir dans les grands aéroports ?

Bien sûr, il y a toujours la possibilité d’atterrir dans les grands aéroports et ce n’est pas un problème si le passager le préfère. Cependant, certains facteurs rendent, à notre avis, le voyage avec un atterrissage dans un grand aéroport plutôt compliqué.



La file d’attente dans les grands aéroports

Lorsque le trafic est important dans les aéroports, il n’est pas rare que les avions effectuent des manœuvres telles que des circuits d’attente. L’avion tourne en rond au-dessus d’un certain point jusqu’à ce qu’il reçoive une autorisation supplémentaire (par exemple, pour atterrir). Il est presque normal de perdre du temps à attendre dans ces boucles dans les grands aéroports.

Le holding fix comme point de repère pour le pilote avant d'atterir.
Point d’attente (triangle rouge) comme coordonnées GPS de la boucle d’attente.

Atterrir avec un jet privé sur les grands aéroports

Après l’atterrissage sur le terrain vallonné du grand aéroport, en revanche, les choses redeviennent stressantes. L’avion suivant atterrit dans environ 60 secondes. Il faut donc dégager le tarmac le plus rapidement possible. Les jets privés ne se déplacent qu’à environ 390 km/h, il leur est donc beaucoup plus difficile d’accélérer rapidement après l’atterrissage et de dégager rapidement la zone pour l’avion suivant.

Le stationnement dans les grands aéroports

La plupart du temps, nos clients réservent le vol retour le jour même ou quelques jours plus tard. Dans l’intervalle, l’avion doit donc être garé. Or, les grands aéroports ne sont généralement pas conçus pour le stationnement des petits avions.

Normalement, les avions qui arrivent s’envolent immédiatement après un court contrôle. Il arrive donc que nous devons suouvent garer nos jets pendant la nuit, loin du FBO (le terminal de l’aéroport pour les jets privés). Cela complique l’organisation du vol de retour et augmente également les coûts liés au repositionnement du jet.

La suite du voyage

Une fois que vous avez atterri, vous devez d’abord attendre vos bagages. Les bagages sont transportés à environ 33 km/h dans des tunnels d’un kilomètre de long entre les bâtiments. Les temps d’attente pour les bagages sont indiqués différemment selon les aéroports. Normalement, vous pouvez compter sur un temps d’attente de 20 minutes à une heure dans les grands aéroports.

Si vous atterrissez dans un grand aéroport, vous pouvez vous attendre à des embouteillages sur les autoroutes environnantes pour le reste du trajet. Cela signifie également une énorme perte de temps, que vous pouvez gagner en atterrissant dans de petits aéroports régionaux. Lisez notre blog pour savoir comment éviter les embouteillages en Europe.

Les files d'attente sont l'une des raisons pour lesquelles nous évitons d'atterrir dans les grands aéroports.
Les files d’attente ne sont pas rares dans les aéroports et ajoutent beaucoup au temps de voyage.

Comment savoir concrètement dans quels aéroports nous pouvons atterrir ?

Avant chaque vol, notre équipe de Fly Aeolus doit vérifier les conditions techniques de décollage et d’atterrissage. Pour qu’un avion puisse atterrir/décoller, la piste doit être suffisamment longue. La longueur de piste nécessaire dépend de plusieurs facteurs, que nous devons évaluer avant de faire un devis et de nous engager.

En résumé, la longueur d’atterrissage et de piste requise dépend de la portance dynamique d’un avion – plus précisément de la portance dynamique de l’aile d’un avion. La force de cette portance est fortement liée aux facteurs suivants. Elle dépend notamment de la densité de l’air, de la vitesse et de la forme des ailes.

Flottabilité dynamique à l'atterrissage en jet privé dans les grands aéroports.
L’émergence de la portance dynamique

La portance nécessaire au décollage ou à l’atterrissage dépend du poids des passagers, des bagages et du carburant nécessaire. Si on a plus de poids, on aura besoin de plus de portance. Et en fonction de la densité de l’air, l’avion aura besoin de plus ou moins de piste pour créer la portance nécessaire. Par conséquent, nous aurions besoin de pistes plus longues dans les aéroports situés à plus haute altitude, ce que nous pourrions compenser en consommant moins de carburant. Dans ce dernier cas, nous pourrions être amenés à faire un arrêt carburant pour atteindre la destination finale. Pour en savoir plus sur les limites de poids des jets privés, consultez notre blog sur le poids et l’équilibre.

En outre, la température influence la densité de l’air également, car l’air se dilate à haute température ou se comprime à basse température. Cela réduit ou augmente également la portance, ce qui signifie que notre jet privé aura besoin d’une piste plus longue ou plus courte.

Notre équipe utilise des manuels spécifiques pour obternir exactement ces informations. Dans le manuel de notre avion Cirrus SR22. Sur la base du tableau correspondant qui inclut l’altitude et la température de l’aéroport, il nous donne la longueur de piste minimale requise.

Un jet privé peut-il atterrir dans les grands aéroports ? Ce tableau nous aide pour le calcul
Section du manuel du Cirrus SR22

Un jet privé peut-il atterrir dans les grands aéroports ?

Oui, bien sûr, nous le pouvons ! Bien entendu, nous nous ferons un plaisir de vous emmener dans les principaux aéroports européens. Cependant, en raison des nombreux inconvénients que présentent ces aéroports, nous vous recommandons de vous rendre dans des aéroports plus petits et plus régionaux ou de réserver à l’avance votre place de parking à l’aéroport. De là, votre destination finale peut généralement être atteinte en taxi en 20 minutes en moyenne. Découvrez nos 1600 destinations européennes.

Calculez votre prochain voyage en jet privé avec notre calculateur de prix :



Pour plus d’informations, vous pouvez nous envoyer un email à info@flyaeolus.com ou nous appeler au +32 (0)4  242 9010.

Aerotask: retrieved from: https://aerotask.de/warum-fliegen-flugzeuge-eine-warteschleife-holding/ (2015)

Wikipedia: extrait de: https://fr.wikipedia.org/wiki/A%C3%A9roport_Juancho_E._Yrausquin (2022)

Portée dynamique: extrait de: https://redshift.autodesk.fr/challenergy/ (2017)